Préposé à la protection des données et transparence Jura-Neuchâtel

Renseignements donnés aux futurs employeurs (2014.0782)

Protection des données

Une entité peut-elle donner des renseignements à un potentiel futur employeur d'un ancien employé ?

Avis du PPDT 2014.0782 publié le 22 août 2014

* Les entités ne peuvent pas communiquer des données à un potentiel futur employeur d'un ancien employé / stagiaire / étudiant / apprenti sans le consentement de ce dernier.

La communication d'informations à un potentiel futur employeur d'un ancien employé / stagiaire / étudiant / apprenti, par une entité soumise à la CPDT-JUNE , est régie par l'article 25 CPDT-JUNE, qui prévoit qu'elle n'est autorisée que s'il existe une base légale, si l'accomplissement par le destinataire d'une tâche légale clairement définie l'exige ou si la personne concernée y a consenti.

Faute de base légale autorisant expressément cet échange de renseignements, par une entité, au sujet d'ancien employé / stagiaire / étudiant / apprenti, seul le consentement de celui-ci permet la communication en cause.

Le consentement peut prendre plusieurs formes : 

  • une autorisation orale ou écrite expresse suite à une demande, 

  • l'indication de références dans le dossier de candidature, notamment dans un curriculum vitae ou une lettre de motivation, 

  • ou encore lors d'un entretien téléphonique.

Le respect de ces exigences est également conseillé par la Fédération Patronale et Economique (FPE).

Au surplus, le Tribunal fédéral  a  déjà  jugé  que  l'employeur doit  des  dommages-intérêts  à son  ancien  employé  s'il  a  fourni,  concernant ce  dernier,  des  renseignements  faux  et  attentatoires à  l'honneur, décourageant ainsi un employeur  d'engager  la  personne  en  question.

Par contre, il  n'y a pas d'acte illicite si l'employeur répond (avec le consentement de la personne concernée) à des questions pertinentes, sans recourir à des formules inutilement blessantes, et  expose de bonne foi ce qu'il a des raisons sérieuses de tenir pour vrai (arrêt du Tribunal fédéral 4A_177/2013 du 31 juillet 2013, consid. 2.2).

Ce site n'utilise que deux cookies: Un pour indiquer temporairement aux serveurs la langue que vous avez choisie lors de la configuration de vos outils informatiques. Un autre pour rappeler aux serveurs votre choix d'accepter les présentes conditions, afin d’éviter de reposer la question à la prochaine visite. En poursuivant la consultation de notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus, ainsi que l'enregistrement temporaire sur les serveurs de quelques données personnelles à des fins techniques. En savoir plus.